image de fond R-PUR Ignorer et passer au contenu

panier

Votre panier est vide

Explorer nos produits
Livraison offerte dès 80€ 🚛
Panier

Vélo et allergie au pollen : comment limiter les symptômes ?

15 May, 2024 35
velo

L'arrivée du printemps est un moment particulièrement apprécié par les cyclistes qui n'attendent que les premières journées ensoleillées pour sortir se balader à vélo sans avoir à subir le vent et la pluie. Cependant, cette période est assez pénible pour les personnes qui souffrent d'allergie au pollen. Pour éviter de souffrir de rhinites allergiques et même d'asthme, vous devez suivre les conseils d'experts que nous vous dévoilons afin de concilier la pratique du vélo et l'atmosphère printanière.

Les symptômes d'une allergie au pollen

Quelques signes distinctifs peuvent être remarqués lorsqu’on souffre du fameux rhume des foins :

  • Éternuements, écoulement et démangeaisons nasales,
  • Picotement des yeux et larmoiement,
  • Démangeaison au niveau du palais,
  • Des sinus encombrés.

Ces symptômes, bien que bénins, représentent un handicap pour les cyclistes. En France, environ un quart de la population en souffre et 30 % d’entre eux développent des complications allant jusqu’à l’asthme. La moitié des allergies respiratoires sont dues aux pollens, dont la période diffère en fonction des espèces d’arbres. Si vous faites partie des personnes qui souffrent d'une allergie au pollen, vous devez savoir que peu importe la période de pollinisation, le plus important est d’avoir un traitement adapté qui permettra de contrôler ces symptômes désagréables.

Comment continuer à faire du vélo sans souffrir de son allergie au pollen ?

Même en période de pollinisation, il est hors de question d’arrêter votre activité favorite. Grâce à nos conseils, vous pourrez continuer à pratiquer du vélo sans avoir à subir les symptômes désagréables de votre allergie au pollen.

Mieux vaut prévenir que guérir

Pour traiter les symptômes des rhinites allergiques, il est essentiel de déterminer les différents allergènes auxquels nous sommes exposés, afin de mieux anticiper les risques et de continuer à profiter pleinement de balades à vélo. Il est donc important de prendre rendez-vous avec un allergologue qui effectuera des tests cutanés et une analyse sanguine pour mesurer les niveaux d'IGE. En fonction des résultats, un traitement adapté, voire un plan de désensibilisation, pourra être mis en place pour vous soulager efficacement.

Commencer un traitement dès le début des symptômes

Pour continuer à faire du vélo avec un maximum de confort, il est important de lutter contre l'allergie au pollen dès l'apparition des premiers symptômes. Si vous ressentez des picotements au nez, attaquez avec un spray nasal barrière à base d’acide hyaluronique ou de poudre de cellulose. Ainsi, vous limitez le contact avec l'allergène présent dans l’atmosphère.

Si d'autres symptômes apparaissent, comme ceux cités précédemment, passez à un traitement anti-histaminique pour les atténuer. Vous trouverez certains produits disponibles en pharmacie sans ordonnance. Si la rhinite allergique s'aggrave, une consultation médicale est nécessaire et des corticoïdes peuvent être prescrits, seuls ou en association avec un anti-histaminique.

Adopter les bons réflexes pour contrôler son allergie au pollen

Grâce à l'adoption de certains gestes, il est possible de limiter au maximum son exposition aux allergènes et de contrôler son allergie au pollen. Voici quelques conseils pratiques :

  • Suivez de près les périodes de pollinisation grâce à des applications spécialisées qui indiquent en temps réel la concentration du pollen dans l’air.
  • Évitez de conduire à vélo durant les pics polliniques en espaçant votre virée d’au moins une journée.
  • Privilégiez les sorties matinales ou vespérales car c’est à ces moments-là que la concentration de pollen diminue le plus.
  • Prenez un traitement adapté en respectant les horaires de prises surtout si vous souffrez d’asthme, votre inhalateur doit toujours être près de vous en cas de crise.
  • Équipez-vous de lunettes de protection pour vous faire barrière au pollen.
  • Limitez la durée de vos séances de vélo en fonction de votre état respiratoire.
  • Privilégiez une respiration nasale, car les poils du nez constituent une barrière protectrice et effectuez un lavage à l’eau salée avant votre sortie.
  • Lavez toute votre tenue dès que vous rentrez de votre séance de vélo.
 

Recevoir mon code de 20€

Et voilà, c'est fait 🌟

Votre proche vous a parrainé, et vous êtes proches de vous protéger au quotidien 🌟
Vous pouvez copier et renseigner votre code au moment du paiement en un clic